Actualités

Nouvelle-Zélande : le pays sauvé du #COVID grâce à des règles d’immigration strictes ?

20 mai 2020

La Nouvelle-Zélande comptabilise peu de malades du Covid19, avec 1149 cas confirmés et 1433 guérisons. Le pays a adopté des règles fermes, afin d’éviter la propagation du virus dans son territoire. En fait, les citoyens sont appelés à respecter les dispositions sanitaires édictées par le gouvernement. De plus, les autorités néo-zélandaises ont pris des mesures rigoureuses à l’égard des voyageurs étrangers. En effet, les étrangers de passage étaient invités à quitter le pays avant la fermeture des liaisons commerciales. Aussi, les visas ne sont octroyés aux non-nationaux qu’en respect de certaines dispositions strictes.

Les mesures de fermeture des frontières

Le gouvernement néo-zélandais a décidé de fermer ses frontières le 19 mars 2020. A partir de cette date, il a été interdit à tous les voyageurs étrangers d’entrer dans son territoire. Aussi, tous les navires de croisières ne sont plus autorisés à rejoindre les côtes néo-zélandaises avant le 30 juin 2020. Cependant, les étrangers pouvant soumettre un document nommé « Expression Of Interest« , sont autorisés à entrer dans l’Etat. A défaut de ce document, ils sont rapatriés vers leurs destinations d’origine.

Les personnes concernées par la dérogation « Expression Of Interest«  :

  • Les partenaires, enfants dépendants et tuteurs légaux de résidents ou citoyens néo-zélandais ;
  • Les résidents permanents et citoyens de nationalité australienne vivant dans le pays;
  • Les personnes ayant une raison cruciale d’entrer dans le territoire.

Ces dernières sont notamment les professionnels de la santé, les voyageurs pour raisons humanitaires cruciales, les citoyens de Samoa ou Tonga pour voyage essentiel, les partenaires et enfants dépendants de titulaires de Work Visa et tous les autres travailleurs essentiels clairement désignés par le gouvernement.

La fermeté dans l’octroi des visas et autorisations

En ce contexte sanitaire, le visa Nouvelle-Zélande et la NZeTA sont soumis à de nombreuses restrictions. La NZeTA est une autorisation électronique, mise en oeuvre depuis le 1er octobre 2019. Elle est obligatoire pour les entrées et transits dans le territoire de l’Etat. Pour les visas, ils ne sont octroyés que pour des raisons essentielles. En effet, les services de l’immigration ne traitent aucune demande de visas pour les étrangers; sauf, celles qui sont compatibles avec les exceptions aux mesures strictes d’entrée en Nouvelle-Zélande. Par ailleurs, les demandes de résidence des personnes présentes dans le pays sont prioritaires.

La priorité pour les demandes de visa des individus hors du territoire néo-zélandais

Les demandes prioritaires pour les individus présents hors du pays sont : les demandes de visas liées au Covid19 pour des personnes ayant des raisons cruciales d’entrer dans le pays, et les autres applications telles que : les visas temporaires pour les partenaires ou les victimes de violences domestiques; les visas d’étudiants internationaux; les visas de travail Post Study.

Des mesures préventives importantes

Certes, les gestes barrières sont conseillés par les autorités sanitaires. Mais, des précautions supplémentaires sont prises par le gouvernement. Ainsi, les voyageurs arrivant dans le pays doivent respecter certaines règles. En effet, à l’arrivée, les résidents sont tenus de suivre une période d’isolement de 14 jours. Par ailleurs, si un individu soupçonne des symptômes, il doit appeler rapidement son médecin pour se faire dépister. Ainsi, plus de 228.000 tests ont été réalisés, depuis le premier cas enregistré. Toutes ces mesures suivies par les populations, ont conduit à freiner la propagation du virus en Nouvelle-Zélande.

Photo by Annie on Unsplash