Dans le cadre de la crise sanitaire mondiale provoquée par la pandémie de la Covid19, beaucoup de gouvernements ont adopté des mesures strictes pour y faire face. À l’instar de ces pays, le Kazakhstan a également pris certaines dispositions. C’est notamment le cas des décisions de restrictions concernant l’immigration. Toutefois, qu’en est-il des mesures exceptionnelles pour obtenir un visa pour le Kazakhstan ? Vous trouverez dans ce contenu, les dernières actualités pour rentrer dans ce pays dans le cadre du coronavirus.

Conditions d’entrée au Kazakhstan

Pendant cette période de coronavirus, les conditions à remplir pour entrer sur le territoire kazakh se résument à des formalités d’entrée et à l’application des nouvelles mesures exceptionnelles. De manière générale, avant de fouler le sol d’un État, il est nécessaire de se munir d’une pièce d’identité valide : carte nationale d’identité, passeport, etc. En ce qui concerne les voyages vers le Kazakhstan, durant cette crise de pandémie, il faut se munir de :

  • un passeport valide
  • un certificat mĂ©dical de moins de 48 heures.

Le certificat médical permettra ainsi de confirmer si l’individu est infecté ou non par le coronavirus.

Les mesures exceptionnelles d’immigration

En plus des formalités administratives et médicales, l’État du Kazakhstan, par le biais de son Premier ministre, a décidé de mettre fin à l’exemption du visa pour le Kazakhstan aux ressortissants de certains pays. Selon la durée du séjour, il a également décidé de rendre obligatoire un enregistrement auprès de la police d’immigration du pays.

Suspension de l’exemption de visa

Le Kazakhstan est l’un des rares pays où la loi prévoit des politiques de voyage sans visa. Mais en raison de la crise liée au Covid, ces avantages sont suspendus jusqu’au 1er novembre 2020. Ceci dit, il est devenu obligatoire pour les ressortissants de l’Union Européenne de se munir d’un visa dès leur arrivée sur le sol kazakh. Cette mesure est en vigueur depuis le 17 avril dernier. Elle sera mise en application lorsque les vols en direction du pays seront à nouveau rétablis, ainsi qu’à la levée de l’interdiction d’entrée dans le pays.

Pour obtenir ce visa, il faut faire la demande auprès de l’ambassade du pays et se présenter d’un certificat médical. Par ailleurs, il est important de signifier que ce visa a une durée de trois (3) mois. Passé ce délai, le séjour est passible de sanctions comme des amendes, des placements en détention ou des comparutions devant le tribunal. C’est la raison pour laquelle, il est conseillé de vérifier si les informations inscrites sur le visa correspondent avec la durée exacte du séjour.

Obligation de s’enregistrer

Quelle que soit la durée du séjour, il est également nécessaire de s’enregistrer auprès de la police d’immigration kazakhe. Cet enregistrement peut se faire physiquement à l’aéroport, dans les locaux de la police ou via le réseau internet. En revanche, les voyageurs entrants dans le pays sont soumis à des tests de Coronavirus. Lorsque le test est négatif, le voyageur reste en quarantaine à son domicile, pour une période de quatorze (14) jours. Dans le cas contraire, la prise en charge de la maladie par des hôpitaux est prévue.

En somme, les mesures exceptionnelles d’immigration prises par le gouvernement kazakh sont des décisions fortes pour lutter contre le coronavirus. Elles sont indispensables et susceptibles de changer avec le temps. Il est donc nécessaire de s’y conformer afin de limiter la propagation de la maladie.

Photo by Azamat Kinzhitayev on Unsplash